Emploi chez les seniors : entrepreneuriat, recrutement, discrimination à l’embauche… Etat des lieux

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : EMPLOI

Partager cet article

Le terme « seniors » ne désigne pas seulement les personnes âgées dépendantes, il englobe également les jeunes seniors, ceux qui sont encore actifs et en âge de travailler. L’emploi des seniors est une question cruciale : de moins en moins de salariés ont suffisamment cotisé pour prendre leur retraite à l’âge légal.

Qu’en est-il du recrutement des seniors en entreprise ? De l’entrepreneuriat ? Du portage salarial ? Le point dans le dossier de la rédaction…

Job - Emploi seniors - Recrutement en entreprise - Candidature

Des discriminations à l’embauche pour les seniors

D’après les chiffres du baromètre IFOP, un tiers des chômeurs en France estimait en 2015 souffrir de discrimination à l’embauche : 34% des demandeurs d’emploi estimait avoir été discriminés dans le cadre de leur recherche d’emploi, et 19% estimait l’avoir été de façon répétée. Les plus touchés seraient les seniors…

L’âge, un facteur principal de discrimination à l’embauche

Job - Emploi seniors - Recrutement en entreprise - CandidatureLe premier facteur discriminant serait lié à l’âge. En effet, 88% des demandeurs d’emploi estiment qu’être âgé de plus de 55 ans accroît le risque de discrimination à l’embauche.

Si l’âge est perçu comme le premier facteur de discrimination à l’embauche, il est suivi de près par la grossesse (81%), l’apparence vestimentaire (81%) et l’obésité (75%).

A la suite d’une discrimination à l’embauche, 4 personnes sur 10 (43%) ont abandonné leur recherche d’emploi et seuls 15% ont entrepris des démarches pour faire reconnaître la discrimination qu’ils avaient subi.

Embaucher des seniors : une contrainte ?

Engager une personne âgée de plus de 55 ans peut être perçu comme une contrainte pour certaines entreprises étant donné la proximité de l’âge du demandeur d’emploi de son départ à la retraite.

Pour rester actifs, les seniors sont donc régulièrement contraints d’accepter des emplois précaires de courte durée sans espoir de débouchés sur un emploi stable jusqu’à l’âge de la retraite.

Le portage salarial, une solution alternative ?

Des solutions alternatives se développent dès lors, à l’instar du portage salarial. Cette solution représente non seulement une alternative motivante mais également une opportunité de terminer sa carrière en toute autonomie avec la sécurité qu’offre le statut de « porté ».

Le portage salarial : comment ça marche ?

Le portage salarial a déjà permis à de nombreuses personnes en fin de carrière d’accéder à un statut leur permettant de développer leur expertise, tout en travaillant de manière autonome.
Le salarié consultant porté dépend d’une entreprise de portage qui établit un contrat de travail en CDD ou CDI. Le consultant peut ainsi se concentrer sur le développement commercial de son activité.

Emploi seniors - entretien - retraite shutterstockDans cette organisation de portage, la gestion administrative, juridique, fiscale et comptable reste à la charge de l’entreprise et, dans la mesure où le consultant ne descend pas en dessous du seuil du SMIC de portage (2377€ brut pour un temps plein) celui-ci peut travailler de manière indépendante tout en choisissant ses clients, ses honoraires, ses missions et leur durée.

> Lire aussi : Cumul emploi-retraite : qu’est-ce-qui a changé depuis le 1er avril 2017 ?

Les cadres seniors : recrutement et intégration en entreprise

Une étude, publiée par l’APEC en mars 2017, s’est penchée sur la thématique des cadres : besoins des employeurs, intégrations des seniors en entreprise, regards des cadres, facteurs de réussites…

Des recrutements ciblés sur des profils expérimentés

L’étude nous apprend que dans la majorité des cas, le recrutement d’un cadre senior est réalisé en réponse à un besoin stratégique.

C’est donc le critère de l’expérience qui implique l’intérêt pour les cadres seniors puisqu’ils sont recrutés en tant qu’experts de leur secteur d’activités.

Emploi Seniors - Bénévolat - portage salarialD’autres types de compétences sont recherchées lors du recrutement d’un senior : des compétences transversales, comme le management, la gestion de projet, voire des compétences comportementales.

La formation est rarement envisagée par les entreprises pour les cadres seniors, les structures recherchent la plupart du temps un profil opérationnel rapidement et voient l’expérience du cadre seniors sur des fonctions similaires comme le gage d’une intégration et d’une capacité d’adaptation rapide.

L’âge inspire un sentiment d’urgence de recherche d’emploi

Dans le cas d’une mobilité contrainte, l’âge est perçu par les cadres seniors comme un frein à la mobilité sur le marché de l’emploi et nourrit un sentiment d’urgence dans la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle.

Finalement, en emploi ou au chômage au moment du déclenchement de leur recherche, les cadres seniors interrogés évoquent la crainte d’un accroissement des difficultés sur le marché du travail à mesure qu’ils avancent en âge.

Des cadres seniors davantage prêts à faire des concessions

Emploi - Recrutement - Job - Seniors - CV Plus de la moitié des cadre seniors interrogés déclarent avoir consenti des concessions dans le cadre de leur mobilité professionnelle. La principale concession concerne la rémunération : plus de la moitié déclare avoir consenti à une baisse de salaire par rapport à ce qu’ils percevaient dans leur poste précédent.

Pour montrer leur motivation, certains d’entre eux sont prêts à postuler à des offres d’emploi requérant des compétences, des qualifications et une expérience bien en deçà du niveau de leur poste précédent.

En dehors du niveau de rémunération et de responsabilités, les autres concessions peuvent porter sur la localisation géographique, le temps de travail ou encore la nature du contrat de travail.

> Lire aussi : EmploiSenior.net, une nouvelle plateforme de mise en relation employeurs/personnes âgées

Entrepreneurs âgés : une force inexploitée pour la stabilité économique

Entrepreneurs âgés : une opportunité en « or »

Selon un récent rapport du « Global Entrepreneurship Monitor », les entrepreneurs de plus de 50 ans offrent des opportunités pour les économies affaiblies par le vieillissement de la population.

En effet, le nombre d’adultes plus âgés travaillant à leur propre compte dépasse celui des jeunes adultes, ce qui suggère que les plus de 50 ans ont encore un rôle significatif à jouer sur le marché du travail dans le monde entier.

« Le succès entrepreneurial et la prospérité n’ont pas de limite d’âge », a déclaré Mike Herrington, directeur général du GEM (Global Entrepreneurship Monitor). « Alors que la perception traditionnelle de l’entrepreneuriat est celle d’une activité portée par des jeunes, les données nous montrent qu’à bien des égards, les personnes âgées sont une force entrepreneuriale importante. Mais une force négligée et sous-utilisée. ».

Une forte majorité d’entrepreneurs seniors dans le monde

Emploi - Recrutement - Job - Seniors - CVSelon le rapport, 18% des adultes entre 50 et 64 ans et 13% de ceux entre 65 et 80 ans sont des travailleurs autonomes, alors qu’ils ne sont que 11% chez les adultes âgés de 18 à 29 ans.

Pourtant les programmes et les soutiens à l’entrepreneuriat sont le plus souvent mis en place à l’attention des jeunes.

Le rapport suggère qu’un soutien spécialisé dédié aux entrepreneurs plus âgés pourrait mener à une plus grande stabilité économique, surtout dans les économies où les entrepreneurs seniors sont sous-représentés.

Moins d’entrepreneurs seniors en Europe

A l’échelle régionale, l’entrepreneuriat senior (entre 50 et 64) en termes d’entrepreneuriat d’intention et l’activité entrepreneuriale à ses débuts sont les plus élevés en l’Afrique Subsaharienne (35%/19%), en Amérique latine (27%/14%), et en MOAN (23%/7%).

Le taux le plus bas est détenu par les pays de cultures européennes (6%/4%).
Seulement 14% des seniors en Asie du Sud-est déclarent avoir des intentions entrepreneuriales et 9% sont engagés dans une jeune entreprise.

Entrepreneurs seniors = stabilité économique

Emploi des seniors- emploi Silver économieSelon Thomas Schøtt, professeur en entrepreneuriat à l’Université du Danemark du Sud, les entrepreneurs seniors apportent de nombreux bénéfices économiques, sociaux et environnementaux, si bien que le rapport les prénomme les « Dividendes dorés ».

Ces entrepreneurs seniors soulagent aussi l’État des pressions qu’exerce sur lui une population vieillissante et la création d’emplois.

« Chaque travailleur autonome senior est moins susceptible d’être un fardeau financier pour la société en restant actif, en contribuant ainsi à l’économie en payant des taxes. De plus, les entrepreneurs seniors emploient plus souvent dans leur entreprise plus de cinq personnes à la différence de leurs homologues plus jeunes. Ainsi, ils ne créent pas seulement des emplois pour eux-mêmes, mais aussi pour les autres », explique le professeur Schøtt.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


4 réflexions sur “Emploi chez les seniors : entrepreneuriat, recrutement, discrimination à l’embauche… Etat des lieux”

  1. Bonjour,
    La discrimination commence bien avant 55 ans. :A partir de 40-45 ans c’est très compliqué, du moins pour les non cadres même s’ils sont expérimentés. Quand vous êtes en CDD vous plaisez beaucoup mais quand vous postulez ensuite pour un CDI vous êtes jeté comme une vieille chaussette et c »est une personne jeune même sans expérience qui est embauchée (tant mieux pour elle, mais bon). De quoi ont peur les entreprises?

  2. Bonjour,

    Je suis Margaux Gilquin auteure du livre Le Dernier Salaire, paru chez XO. Mon livre traite du chômage des seniors. J’ai obtenu des rv avec les élus : Ministre, Conseiller à l’Elysée, Députés. J’ai obtenu le prix du meilleur ouvrage sur le monde du travail.
    Rien n’y fait, rien ne bouge. Nous sommes les oubliés. Les sacrifiés.

  3. La France est un pays de ringards arriérés. Les mentalités des recruteurs ne sont pas évoluées et leurs procédés d’evaluations de competences des seniors sont d’un autre siècle.
    Le savoir-faire des employés retros comme on voudrait nous le faire croire est inegalable mais on serait sans doute des durs de la feuille?Ramollis du cerveau?Deconnectés?En liaison directe avec le SMUR car prets à la decompensation cardiaque ou autres à toute heure?
    PFFF Pauvre France……..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut