[Etude] Le Bien Vieillir en Résidences Seniors et à Domicile : Quelles technologies innovantes pour quelle valeur ajoutée ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : MAINTIEN A DOMICILE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Alors que le vieillissement de la population française s’accentue et que le nombre de personnes dépendantes doublera d’ici 2025, l’autonomie des seniors est un enjeu majeur. Au travers de son étude « Le Bien Vieillir en Résidences Seniors et à Domicile : Quelles technologies innovantes pour quelle valeur ajoutée ? » TELEGRAFIK, spécialiste des solutions connectées pour le maintien à domicile, s’est interrogé sur l’apport des nouvelles technologies dans le secteur du bien-vieillir.

Cette étude se base sur les retours d’expériences de 340 bénéficiaires, à domicile et en établissement. Cet échantillon étant statistiquement représentatif d’un millier d’installations de solutions innovantes réalisées en 2016, 2017 et 2018.

Télécharger l’étude « Le Bien Vieillir en Résidences Seniors et à Domicile : Quelles technologies innovantes pour quelle valeur ajoutée ? » complète

Les bénéficiaires ayant été équipés par les solutions ont été constitués :

  • De personnes refusant de porter le bouton d’appel et ayant besoin d’être tout de même secourues en cas de chute ou de malaise.
  • De personnes ayant des troubles cognitifs : Une personne souffrant de troubles cognitifs ou commençant à développer la maladie d’Alzheimer oubliera souvent de porter son bouton d’appel ou même de l’utiliser lors d’une chute ou d’un malaise.
  • De personnes pour lesquelles les proches souhaitaient une sécurisation complète et être informés via leur téléphone.
  • De personnes en retour d’hospitalisation et ayant besoin de se réapproprier leur domicile et de regagner petit à petit leur autonomie.
  • De personnes en situation de handicap, dans le cadre de certains types de handicap.

Les besoins exprimés

Par les bénéficiaires

  • Vivre en sécurité chez moi
  • Être secouru en cas de chute
  • Ne rien changer au quotidien

Par les professionnels de services à la personne

  • Remonter toute situation anormale
  • Savoir où se trouve le bénéficiaire
  • Tracer les informations et se coordonner

Par les aidants

  • Être rassuré sur l’état de mon proche
  • Suivre l’activité de mon proche
  • Être informé des actions des professionnels

Par les professionnels d’exploitation des Résidences Seniors

  • Fidéliser les résidents et préserver leur autonomie
  • Alléger le travail du personnel
  • Attirer de nouveaux locataires et se différencier de la concurrence

Les informations envoyées par le dispositif

Les alertes anomalie d’activité : ponctuel pour secourir

Les appuis médaillon et les alertes d’activité automatiques sont clairement différenciés par le logiciel pour permettre au service d’assistance d’adapter la réponse à apporter.

Exemple de situation détectée : une bénéficiaire est restée 34mn dans sa salle de bain la nuit du 16 août alors qu’elle y passe 20mn habituellement. Le gardien de la résidence a reçu une alerte et a pu aller vérifier que tout allait bien.

197 alertes anomalies par mois en moyenne envoyées par le dispositif au plateau d’assistance durant l’étude.

Détection des chutes

Première cause de décès chez les personnes âgées, 20 % des chutes requièrent une hospitalisation.

3 alertes par mois en moyenne générées par le dispositif durant l’étude.

Certains bénéficiaires ont chuté et n’ont pas été à même d’utiliser leur médaillon d’appel.

Le service Otono-me a pris le relais et le bénéficiaire a été secouru.

Lire aussi : Chute de la personne âgée : causes, conséquences et prévention

Les signaux faibles : dans la durée pour prévenir

Les algorithmes de la solution détectent les modifications de comportement, qui laissent présager des potentiels signes avant-coureurs d’une fragilisation. Ils permettent de repérer un éventuel déclin de l’état de santé du bénéficiaire, à l’échelle de plusieurs jours, semaines ou mois.

Décaler le départ en EHPAD

Certains bénéficiaires ont pu rester 6 à 12 mois de plus chez eux plutôt que de déménager dans une maison de retraite.

Sauver des vies

Le dispositif a particulièrement aidé les personnes isolées, n’ayant pas ou peu de visites et qui n’auraient pas pu être secourues rapidement sans la détection automatique d’un comportement inhabituel.

Je vous remercie car grâce au service Otono-me, j’ai été rapidement prise en charge lorsque j’ai eu un AVC au mois d’octobre. Je suis ravie car les détecteurs ont été très réactifs et grâce à ça, je n’ai aucune paralysie aujourd’hui, déclare Colette 73 ans

Acceptation du service

Par les bénéficiaires :

  • 93% oublient complètement le matériel
  • 83% déclarent être plus rassurés depuis qu’ils disposent du service
  • 70% des seniors ayant testé la version d’essai ont souhaité souscrire à un abonnement afin de conserver la solution de façon pérenne

Par les aidants :

  • 70 % des aidants familiaux déclarent se sentir rassurés

Utilisation de l’application Otono-me

L’écran d’activité journalière est la rubrique préférée de 93 % des aidants.

Profils des utilisateurs :

  • Occasionnels
  • Hebdomadaires
  • Journaliers

30 % se connectent tous les mois. L’écran « Notifications personnalisées » permet à l’aidant de se créer des notifications SMS selon ce qui lui importe le plus dans l’activité du proche. 95 % des bénéficiaires donnent leur accord pour que les proches aient accès à l’application.

Renforcer le lien social

Les retours récoltés ont montré que lorsque l’aidant se connecte à l’application et découvre un comportement qui ne lui semble pas « normal », il va appeler son proche pour lui en parler et finalement engager plus largement la conversation. Ainsi, l’information se transforme en « raison » d’appel et va donc permettre de favoriser le lien entre la personne âgée et ses proches.

Aidant - Aider les autres - Prendre soin des autres

Conclusion de l’étude

Cette étude basée sur 3 ans de projets menés auprès de 340 bénéficiaires a permis de démontrer que les technologies innovantes, avec des dispositifs tels qu’Otono-me testé ici, sont bien acceptées par les seniors et leurs aidants.

Elles concourent à améliorer directement 4 points clés du bien vieillir en résidence ou à domicile :

  • La sécurité, notamment au niveau de la prévention des chutes et malaises.
  • La sérénité, aussi bien pour les seniors que pour leurs proches, grâce à l’application sur smartphone ou ordinateur.
  • La coordination entre les acteurs intervenant auprès du bénéficiaire,
  • Et enfin la stimulation, car les alertes mais aussi l’application génèrent plus de contacts entre le senior et les aidants, et sont ainsi autant d’incitatifs à la discussion.

Face à l’enjeu majeur de permettre aux personnes âgées de vieillir chez elle en bonne santé, heureuses et entourées, les nouveaux outils numériques présentent donc une réelle valeur ajoutée. Ils viennent compléter l’aide humaine apportée au quotidien aux personnes fragiles et sont au service d’une meilleure qualité de service et de coordination entre tous ces acteurs essentiels.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page