Journée nationale des aidants 2016 : publication de la Charte « Ethique et relations de soin au domicile »

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AIDANTS & AIDE AUX AIDANTS

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

L’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France a élaboré une Charte éthique sur la relation entre maintien à domicile et soin, dont la publication se fait symboliquement dans la même semaine que la Journée Nationale des Aidants, le 6 octobre 2016. 

Journée nationale des aidants

Un nouveau cadre pratique pour les aidants

À l’occasion de la Journée Nationale des Aidants le 6 octobre 2016, l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France propose une réflexion inédite dans son Cahier de l’Espace éthique n°5 :  « Réflexions éthiques et respect des droits de la personne malade au domicile ». La Charte « Ethique et relations de soin au domicile »  est rendue publique.

Depuis la charte du patient hospitalisé de 1995, aucun document n’avait été consacré aux aspects éthiques du soin au domicile. A la suite d’une large concertation, l’Espace éthique Île-de-France propose un cadre pratique d’autant plus attendu au moment où il est tant question du « virage ambulatoire ». Les aidants assument au domicile une fonction essentielle auprès de la personne malade et en collaboration avec les professionnels. Il convenait donc de conférer à de tels enjeux une approche spécifique. 

Réflexions éthiques et respect des droits de la personne malade au domicile

Espace de réflexion éthique Île-de-France

Ces réflexions consacrées à l’éthique et au respect des droits de la personne au domicile, s’inscrivent dans le cadre des missions qui sont imparties à l’Espace national de réflexion éthique MND au sein du plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019 qui y consacre sa mesure n°4. Organiser ce workshop s’avère d’autant plus essentiel dans le contexte actuel d’évolutions du modèle hospitalier et de mutations dans les modalités de suivi de la personne malade dans son environnement personnel, souvent sur une longue durée.

C’est dire l’opportunité de cette démarche qui vise à échanger des points de vue, des expertises et des expériences pour aboutir à des propositions utiles aux avancées nécessaires en termes de dispositifs adaptés. Comment assurer la cohérence et la continuité de la mise en oeuvre du projet de soin, situer la personne malade au centre des préoccupations dans le dispositif, alors que nombre d’impératifs parfois contradictoires doivent être conciliés ?

Le domicile doit demeurer un lieu familier, un refuge protecteur à l’abri des menaces extérieures, un huis clos apaisant, sauvegardé des intrusions, intime, propice à la sérénité, au bien-être, d’autant plus lorsqu’on y vit la maladie. Il ne saurait devenir, par défaut, une extension de l’hôpital qui livrerait le malade à la noria du passage furtif d’intervenants anonymes, prestataires d’un service exercé sans considérer comme impératif le respect de la personne dans ses droits et dans ses choix. Au moment où les politiques de santé visent à renforcer les dispositifs de proximité, les courts séjours d’hospitalisation en ambulatoire, les conditions d’organisation du vécu au domicile, notamment de la maladie chronique ou neuro-évolutive, une véritable réflexion sociétale s’impose à nous. En conclusion de cette réflexion partagée, l’Espace éthique propose la Charte Éthique & relations de soin au domicile.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page