Le centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelles André Lalande fête ses 25 années d’existence

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Partager cet article

L’établissement André Lalande, situé à Noth dans la Creuse, fête sa 25ème année d’existence. À l’occasion, les équipes ont souhaité réunir les patients ainsi que leurs partenaires pour célébrer ce moment festif mais aussi les 20 ans du service d’hospitalisation à domicile : HAD 23.

Centre André Lalande : Un peu d’histoire

L’établissement, créé en 1995 sur l’impulsion des élus locaux soucieux de redynamiser le bassin d’emplois local, est construit dans la commune de Noth (Creuse), sur un terrain offert par le maire de l’époque. L’établissement se positionne dès les origines sur une activité de rééducation et de réadaptation fonctionnelles, avec un agrément de 60 lits. Il est repris en gestion en 1998 par l’association ANSSE qui deviendra successivement la Fondation Caisses d’Épargne pour la solidarité,
puis La Fondation Partage et Vie.
En 2002, la direction entreprend d’ouvrir un service d’hospitalisation à domicile, une orientation stratégique régionale adaptée au territoire Creusois. Au cours de la décennie, le CRRF a vu ses différentes activités se développer comme l’hospitalisation de jour, en suppléance de 3 lits d’hospitalisation complète, et le déploiement d’un service de réinsertion professionnelle précoce.

En 2013, André Lalande devient le premier établissement français à adhérer au réseau international Planetree. En 2014, il ouvre l’activité Hémipass 23, entité spécialisée dans le suivi des AVC à domicile. En 2015, sont inaugurés l’appartement d’évaluation domotique et la maison des usagers.
Aujourd’hui, le service d’hospitalisation complète et le service d’hospitalisation à temps partiel (créé en 2006) sont spécialisés dans le traitement, la rééducation, la réadaptation des affections neurologiques, orthopédiques, traumatologiques et rhumatologiques.

25 ans d’innovations au service de la prise en charge des patients

En 2013, le CRRF André Lalande (Creuse) a adhéré, avec le soutien de l’ARS du Limousin, au réseau Planetree. Ce réseau promeut un modèle de soins mettant les patients, leurs familles et les salariés au cœur des décisions. Dix composantes cimentent la démarche, parmi lesquelles on retrouve : la valorisation des interactions humaines, l’inclusion des proches, la stimulation par l’alimentation… Le décloisonnement entre les services ou la création d’une charte des valeurs ont été mis en places, entre autres, pour répondre à ces différents points.

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) s’est progressivement imposée dans le paysage de la prise en charge médicale des maladies chroniques. Elle accorde une place prépondérante au patient en tant qu’acteur de sa santé. Il s’agit d’apprendre à mieux gérer sa maladie en l’aidant à acquérir des compétences d’auto-soins et d’adaptation aux situations. Le CRRF a été un des premiers acteurs sanitaires à s’investir dans sa mise en place. Aujourd’hui, trois programmes sont labellisés : ETP lombalgie et douloureux chronique ; ETP suivi des AVC à domicile ; ETP nutrition et activités physiques.

Faciliter le retour au domicile des patients et leur donner les clés de la plus grande autonomie possible figurent parmi les priorités des équipes qui travaillent à la mise en place de dispositifs innovants.
Depuis 2014, avec le soutien de l’ARS Limousin, a été mise en place une équipe HEMIPASS 23 qui accompagne les personnes ayant eu un accident vasculaire cérébral et leur entourage, afin de faciliter leur vie à domicile. Solution d’avenir dans la prise en charge des pathologies chroniques, ce dispositif de suivi spécialisé est aussi un moyen de mieux appréhender la maladie au quotidien pour les personnes, leur entourage et les professionnels.
En 2015, un appartement d’évaluation domotique (AED) a été ouvert. L’objectif est de permettre aux personnes accueillies au CRRF d’expérimenter les conditions de vie en milieu ordinaire grâce à une immersion dans un appartement équipé de solutions adaptées : système d’ouverture et de fermeture automatiques des portes, des fenêtres et des volets… Cet appartement peut recevoir les proches, qui ainsi anticipent les aménagements à mettre en œuvre au domicile.

HAD 23 : des soins de haute technicité à domicile

Le service d’hospitalisation à domicile, dont on célèbre les 20 ans, est la seule structure de ce type en Creuse. Depuis sa création, sa capacité a triplé pour atteindre 30 places. En 2022, l’activité a représenté plus de 13 000 journées. L’HAD permet de réduire la durée d’hospitalisation en établissement ou d’y suppléer en prodiguant des soins médicaux au domicile du patient. L’HAD repose sur une relation tripartite entre le patient, l’équipe HAD et une équipe externe constituée de professionnels libéraux (médecin traitant du patient, infirmiers libéraux et kinésithérapeutes). Tous se réunissent au domicile du patient lors de l’admission en HAD afin de définir le projet thérapeutique.

Chaque semaine, des réunions d’équipe permettent d’échanger sur le suivi à apporter. Les infirmières coordinatrices font le lien entre les intervenants libéraux et l’équipe de l’HAD. Pour faciliter le travail de tous, le dossier de soins est à disposition sur une plateforme Web sécurisée, et des tablettes sont utilisées pour la télétransmission des prescriptions. Les soins palliatifs et les traitements par chimiothérapie font partie des compétences de la structure. Aujourd’hui, la possibilité d’intervenir en établissement sociaux et médico-sociaux et le décret récent autorisant les prises en charge conjointes HAD / services de soins infirmiers à domicile viennent compléter le dispositif.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut