Les Français passent-ils trop de temps à la retraite ?

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) a publié début décembre l’édition 2015 de l’étude « Pensions at a Glance » (Panorama des retraites).

Les conclusions de l’étude révèlent que, parmi les 34 membres de l’OCDE, la France est le pays qui affiche le niveau de revenu des personnes de plus de 65 ans le plus élevé (en valeur relative), juste après le Luxembourg. La France est également l’un des pays, avec le Japon, où l’espérance de vie la plus élevée, qu’il s’agisse d’espérance de vie à la naissance ou à 60 ans. 

OCDE - Pensions at a glanceOCDE : les retraités français ont un revenu élevé…

Selon l’OCDE, le revenu des personnes âgées en France équivaut à 100% des revenus moyens de l’ensemble de la population.

Ainsi, en terme de revenus des personnes âgées, la France se classe juste derrière le Luxembourg (106%) et bien au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE, qui est de 87%.

De même, la France a l’un des taux de pauvreté les plus faibles chez les plus de 65 ans (4%), derrière les Pays-Bas, la république Tchèque l’Islande et le Luxembourg.

« Le minimum contributif et l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) constituent un filet de protection efficace pour lutter contre la pauvreté et limiter les inégalités de revenus », indique ainsi L’OCDE.

… mais sortent plus tôt que les autres du marché du travail

« La France est le pays de l’OCDE où les hommes et les femmes ont la plus longue période à la retraite, environ cinq ans de plus que pour les pays de l’OCDE en moyenne », constate l’étude. En effet, l’âge de la sortie du marché du travail, pour les seniors français, s’élève à 59,4 ans pour les hommes et de 59,8 ans pour les femmes.

Et même si l’étude salue les dernières réformes prises par la France en matière de retraite, elle pointe ses faiblesses en ce qui concerne l’emploi des seniors.

Epargne - retraite - prévoyanceLe système français fait figure d’exception

Avec d’une part des revenus et une espérance de vie élevés et d’autre part une sortie du marché du travail précoce, les retraités français font figure d’exception. Les femmes bénéficient ainsi, en moyenne, de 27,2 ans de retraite et les hommes de 23 ans.

En résulte l fait que les dépenses publiques de retraites du pays (14% du PIB) sont élevées par rapport à la moyenne des pays membre de l’OCDE (7,9%).

« A 14 % du PIB, les dépenses publiques de retraite restent toutefois élevées, et la pérennité financière demeure dépendante de bonnes performances en matière d’emploi. De plus, la revalorisation des revenus individuels  antérieurs en fonction des prix qui sert à calculer le salaire de référence pour la retraite, rend le dispositif trop sensible à la croissance tendancielle des salaires réels : les taux de remplacement augmentent et l’équilibre financier se dégrade en cas de croissance faible des salaires réels, et réciproquement si ces derniers progressent de manière vigoureuse, outre l’impact de l’indexation des prestations sur les prix », fait ainsi remarquer l’OCDE.

Retarder l’âge de la retraite ?

Depuis le début des années 2000, l’âge effectif de la retraite n’a cessé d’augmenter régulièrement dans les pays membres, surtout pour les femmes. Ainsi, dans nombre de pays, le taux d’emploi des 55-64 ans a fortement progressé, passant de 45 % à 66 % en Allemagne, par exemple, de 31 % à 46 % en Italie, ou encore de 52 % à 57 %, en moyenne, dans l’OCDE.

Pour autant, il reste des défis importants à relever, liés notamment à l’accélération du vieillissement de la population dans de nombreux pays et à l’évolution du marché du travail.

Or, le chômage, en particulier celui des jeunes, se maintient à des niveaux élevés dans de nombreux pays, de même que le chômage de longue durée des travailleurs âgés. La baisse du nombre d’emplois à durée indéterminée et la multiplication des emplois déterminés et parfois précaires ont également pour effet de perturber la continuité des cotisations des travailleurs aux régimes de retraite.

« La plupart des gouvernements ont fait des efforts importants pour mettre les systèmes de retraite sur une trajectoire durable. Même si leurs mesures vont dans la bonne direction, il y a un risque croissant de retraites futures insuffisantes dans certains pays », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría. « À long terme, le défi consiste à élaborer aujourd’hui des politiques publiques suffisamment flexibles pour pouvoir s’adapter demain à un monde du travail incertain, tout en assurant des conditions de vie adéquates pour les retraités.»

En ce qui concerne plus spécifiquement la France, l’OCDE conseille de retarder l’âge effectif de départ en retraite et passer à un système universel.

 


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page