L’ONU alerte contre la maltraitance des personnes âgées

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SPORT & BIEN-ETRE

Partager cet article

Hier, lundi 15 juin, se déroulait la journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées.

A cette occasion, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est exprimé sur ce fléau qui touche toutes les sociétés. Il a lancé un appel à la communauté internationale pour trouver des solutions aux violences, physiques et morales, commises contre des personnes âgées souvent vulnérables.
ONU-logo

La maltraitance envers les personnes âgée, une réalité encore largement ignorée

« Il est tragique et déplorable que dans le monde d’aujourd’hui, les personnes âgées soient trop souvent négligées ou maltraitées. C’est une réalité douloureuse qui reste encore largement ignorée au sein des sociétés. Pourtant, le vieillissement de la population mondiale rend plus urgentes que jamais la promotion et la défense des droits des personnes âgées, qui devraient représenter plus de 20 % de la population mondiale d’ici à 2050 », a déclaré Ban Ki-moon.

maltraitance-personnes-agees

Selon l’ONU, d’ici 2025, on comptera environ 1,2 milliard de personnes âgées de plus de 60 ans. Or, aujourd’hui, 4 à 6% des personnes âgées dans le monde subissent une forme de maltraitance, qu’elle soit physique ou morale.

Aussi, le secrétaire général de l’ONU a t-il rappelé l’importance de la journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées : « cette commémoration annuelle a permis d’engager un début de débat à l’échelle mondiale sur une question qui était auparavant taboue, et ils sont de plus en plus nombreux aujourd’hui à unir leurs forces pour défendre les droits des personnes âgées à une vie exempte de violences et d’abus ».

Souvent, ce sont les membres de la famille qui sont à l’origine des maltraitances, comme l’a précisé Ban Ki-moon « La maltraitance des personnes âgées, ce crime odieux, survient souvent dans le secret des espaces privés, ce qui rend encore plus nécessaire sa dénonciation publique dans les termes les plus forts. Nous devons faire preuve d’encore davantage de résolution pour régler ce problème dans le cadre des efforts plus larges que nous déployons pour que tous puissent vivre dans la dignité ».

Le secrétaire général de l’ONU a également rappelé que, selon les résultats des études menées à ce sujet, les femmes sont les premières victimes de maltraitance. L’âge et le degré de dépendance sont également des facteurs aggravants.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut