Chutes des personnes âgées : un prototype d’exosquelette testé

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUTONOMIE & DEPENDANCE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), plus de 420 000 personnes, majoritairement âgées de plus de 65 ans, décèdent chaque année des suites d’une chute.

Des chercheurs de l’EPFL et de la Scuola Sant’Anna sont en train de tester un prototype d’exosquelette permettant aux personnes âgées de garder leur équilibre, et ainsi de prévenir les chutes.


Exosquelette - Prévention des chutes chez les aînés

Un prototype d’exosquelette pour prévenir les chutes des personnes âgées

La revue « Nature Scientific Reports » vient de dévoiler que des chercheurs de l’EPFL (Lausanne) et de la Scuola Sant’Anna (Pise) travaillent sur un exosquelette, lequel permettrait aux personnes âgées de garder leur équilibre et ainsi, d’éviter les chutes.

EPFL Logo Testé à l’Hôpital Fondazione Don Carlo Gnocchi à Florence sur 8 personnes âgées et sur 2 patients amputés, ce prototype d’exosquelette a été conçu en premier lieu pour les seniors, principales victimes des chutes.

Il pourrait cependant s’adresser également aux personnes en situation de handicap, aux personnes amputées, ou souffrant de désordres neurologiques.

Lire aussi : Quelles solutions additionnelles pour prévenir les risques de chutes en établissements spécialisés ?

Comment fonctionne l’exosquelette ?

« Notre exosquelette intelligent est léger et très facile à individualiser », explique Silvestro Micera, professeur à l’EPFL et à la Scuola Sant’Anna.

Exosquelette - Prévention des chutes chez les aînésCet exosquelette pèse environ 5 kg, a la forme d’un harnais, maintenu à la taille et aux cuisses et est composé d’armatures en fibres de carbone et de moteurs placés au niveau des hanches.

De part et d’autre, des moteurs sont installés au niveau des hanches et reliés aux cuisses par des montants articulés.

L’exosquelette détecte d’abord les particularités de la démarche de la personne. Une fois cette configuration établie, l’algorithme du système est capable de détecter une déviation, ce qui indique un déséquilibre.

Dès que l’anomalie est remarquée, les moteurs des hanches entrent en jeu, poussent sur les cuisses pour tendre la jambe et rétablissent la stabilité.

Visionner la vidéo de présentation :

Et pour la suite ?

Selon les chercheurs, ces travaux ouvrent la voie à une nouvelle génération d’exosquelettes efficace dans la vie quotidienne grâce à leur capacité à augmenter le mouvement des utilisateurs et à rendre leur mobilité plus stable.

La prochaine phase de développement est d’assurer que le système soit le moins gênant possible et n’entrave pas les mouvements normaux.

L’équipe cherche désormais « rendre l’exosquelette plus discret et portatif pour le monde extérieur et à le tester dans la vie réelle ».

Lire aussi : Hip’Air : une ceinture qui protège les aînés des fractures du col du fémur


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut