[Etude] L’absence de blouse chez les soignants réduit la distance avec les résidents d’EHPAD atteints d’Alzheimer

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : EHPAD & MAISONS DE RETRAITE

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Partager cet article

Une étude menée à l’initiative de la Fondation Korian pour le Bien-vieillir en partenariat avec le laboratoire Psychologie des Ages de la Vie et Adaptation de l’université François Rabelais (Tours) a mis en lumière l’impact de la tenue vestimentaire des soignants (tenue civile / blouse) vis-à-vis des résidents présentant des troubles neurocognitifs.

Cette étude compare, sur du moyen terme, les effets du port et du non-port de la blouse professionnelle chez les soignants. Les résultats mettent en évidence que l’absence de la blouse réduit la distance « institutionnelle » entre résidents et soignants et conduit les résidents à se sentir davantage « comme chez eux », avec plus de conversations personnelles que liées à la santé.

La tenue civile en maisons de retraite médicalisées améliore la qualité des échanges entre soignants et résidents atteints de la maladie d’Alzheimer

Une étude intitulée STRECLO a été menée à l’initiative de la Fondation Korian pour le Bien-vieillir, en partenariat avec le laboratoire Psychologie des Ages de la Vie et Adaptation de l’université François Rabelais (Tours). Réalisée au sein d’unités Aloïs de trois établissements Korian situés en Indre-et-Loire (37)4 pendant six mois (de juin à décembre 2017), celle-ci a eu pour objet l’observation de l’impact de la tenue vestimentaire des soignants (tenue civile / blouse) vis-à-vis des résidents présentant des troubles neurocognitifs. Il s’agit de la première étude comparant, sur du moyen terme, les effets du port et du non-port de la blouse professionnelle chez les soignants.

Voir aussi : [Dossier vidéo] Comment rendre la société plus accueillante vis-à-vis des personnes ayant des troubles cognitifs ?

Les résultats mettent en évidence que l’absence de la blouse réduit la distance « institutionnelle » entre résidents et soignants et conduit les résidents à se sentir davantage « comme chez eux », avec plus de conversations personnelles que liées à la santé.

En particulier, l’étude montre que l’absence de blouse :

  • favorise la fréquence et la nature des échanges entre résidents et soignants, avec un impact manifeste sur leur bien-être et leur capacité d’attention,
  • modifie le contenu des conversations entre les résidents et résidents/ soignants. En particulier, les conversations personnelles (la famille, le voisinage, la vie des résidents etc.) sont plus importantes. Celles liées à la santé entre résidents sont moins importantes,
  • permet de développer des contacts plus intimes entre résidents et soignants (avec ou sans toucher).

Aidants - Aider une personne - Prendre soin - Services à la personne - Aide à domicile

L’approche Postive Care

Pour Aude Letty, Déléguée Générale de la Fondation Korian pour le Bien-vieillir : « Cette étude s’inscrit dans la volonté du groupe Korian d’identifier tous les leviers favorisant le déploiement de son approche Positive Care, qui induit un changement de posture et de regard des soignants sur les personnes prises en soin. L’étude confirme notre intuition, à savoir que le port de la blouse n’est pas anodin dans la relation. L’enlever sur des temps bien définis de convivialité modifie favorablement les interactions entre les soignants et les aînés et entre les aînés entre eux. »

Des recommandations opérationnelles de la part de la direction médicale et soins du pôle Seniors sont en cours d’élaboration pour aider les établissements à intégrer cette pratique.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut