Le Japon compte plus de personnes âgées de plus de 75 ans que d’enfants

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INTERNATIONAL

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Les résultats du dernier recensement de la population japonaise viennent d’être publiés, et ils ne manquent pas d’alarmer les autorités : les plus de 75 ans sont désormais plus nombreux que les moins de 15 ans. Face au phénomène, le gouvernement prend des mesures pour faire remonter le taux de natalité. 

Le vieillissement de la population japonaiseAu Japon, les plus de 75 ans sont désormais plus nombreux que les enfants de 15 ans ou moins

Au Japon, les plus de 75 ans sont désormais plus nombreux que les moins de 15 ans, affichant un rapport de 12,8 à 12,6%, d’après les résultats du dernier recensement de la population, en 2015. Il s’agit d’une nouvelle étape dans le vieillissement accéléré de la population nippone, où le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus dépasse depuis des années le nombre des enfants de moins de 15 ans ; ils représentent désormais 26,6% de la population totale. 12 préfectures sur 47 affichent jusqu’à 30% de seniors.

Lire aussi : Canada : le nombre de personnes âgées dépasse celui des enfants !

La population totale du Japon, en comptait les immigrés, se situe à 127,09 millions d’habitants ; en baisse par rapport au précédent recensement, qui dénombrait 128,06 millions d’habitants. Des membres du gouvernement ont exprimé des inquiétudes face aux résultats du recensement.

En réponse au phénomène, on remarque un essor de la robotique de prise en charge des âgés au Japon, dans un mouvement similaire à celui de la filière Silver économie en France. Des mesures ont également pu être prises afin de garantir le bien-être et lutter contre le déclin cognitif lié à l’âge, comme celles entreprises par la société japonaise de cosmétiques Shiseido.

Des mesures pour favoriser le renouvellement générationnel

Les femmes japonaises n’ont en moyenne que 1,4 enfants ; afin d’assurer le renouvellement générationnel, on estime que le taux de fécondité devrait se situer aux alentours de 2,1. Selon les estimations, la population du pays devrait tomber à 87 millions d’ici 2060. En cause : le coût élevé de la vie, qui réduit les moyens des familles et les incite à élever un nombre réduit d’enfants (généralement un ou deux) afin de leur donner de plus grandes chances de réussir dans un climatVieillissement du Japon extrêmement concurrentiel.

Le 12 novembre 2013, le Premier ministre Shinzo Abe a annoncé la place de mesures en faveur des familles, telles qu’un plus grand nombre de services de soutien comme les garderies et des pratiques fiscales incitatives. « Je veux prendre le problème démographique par les cornes et mettre l’accent sur des mesures susceptibles de contribuer à l’augmentation du taux de natalité », déclare ainsi le Premier Ministre nippon.

L’immigration pour contrecarrer la dénatalité et le vieillissement ?

Il y a un an, avant même la publication des chiffres alarmants du dernier recensement, des autorités japonaises se proposaient déjà de contrecarrer la dénatalité et le vieillissement de la population nippone par une immigration accrue. Le Bureau du Cabinet, une instance gouvernementale, suggérait ainsi d’ouvrir les frontières du pays du Soleil-Levant à 200 000 nouveaux migrants chaque année afin de lutter contre le dépeuplement et maintenir la population à 100 millions, tout en retrouvant un taux de fécondité de 2,07% d’ici 2030. Le gouvernement s’est montré peu favorable à de telles mesures.

Les migrants ne représentent actuellement que 1,38% de la population totale, soit 1,75 million de personnes ayant choisi de s’établir sur le territoire nippon.

Lire aussi : Au Japon, de plus en plus de seniors sont confrontés à l’isolement et à la précarité


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page