Vieillir ensemble : le livre qui propose un nouveau regard multiculturel aux couleurs du temps qui passe

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LOISIRS & CULTURE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Les rides sont les marques du temps. Tantôt souvenir des rires et des instants de bonheur, tantôt marques d’efforts et d’épreuves. Chacune à son histoire. Ces expériences sont d’ailleurs uniques et se racontent dans une multitude de langues. Pour apporter un nouveau regard sur l’âge, Julia Mourri et Clément Boxebeld sont partis à la rencontre des héros du troisième âges à travers le globe.

Au fil des pages et des routes, se dévoilent le jeu musclé des Soccer Grannies sud-africians, la joie de vivre des résidents des maisons multigénérationnelles au Japon, le dévouement des retraités belges auprès de jeunes migrants… Ces héros du troisième âges, moteurs et acteurs du changements qui œuvrent pour rapprocher les générations. Des histoires touchantes qui subliment les jalons d’une société basée sur la solidarité.

Un livre construit comme un coffre aux trésors

A l’origine du média Oldyssey, deux passionnés de la vie et de ses histoires du quotidien : Julia Mourri et Clément Boxebeld. Leur objectif est simple : donner la parole aux plus âgés et montrer comment on vieillit en France et ailleurs.

Pour créer ce livre, ils ont d’abord repéré des dizaines d’initiatives. Elles étaient toutes différentes mais un point commun les reliaient irrévocablement : elles méritaient toutes d’une répliquées et transmises dans un livre. C’est autour de cette ambition qu’est né « Vieillir Ensemble ». Celle de partager ces « trésors » avec le plus grand nombre.

L’envie de dédramatiser la vieillesse

Qui n’a pas envie de fuir sur-le-champ quand on parle de la vieillesse ? La plupart du temps, les vieux sont présentés comme une cohorte démographique, un « poids » économique. La difficulté même à utiliser le mot « vieux » est assez représentative du tabou qui entoure cette période de la vie. Le vieillard est, au choix, « un Sage vénérable qui domine de très haut ce monde terrestre », ou « un vieux fou qui radote et extravague” (Simone De Beauvoir, La Vieillesse, 1970).

Pourtant, chacun de nous, s’il n’est pas le vieux de quelqu’un, est marqué par un vieux qu’il connaît. Et à y regarder de près, tous les stéréotypes (“les vieux sont tristes” ; “les vieux râlent” ; “les vieux ne servent à rien”…) s’envolent lorsque ces mêmes vieux ont un nom, un visage, une histoire. Cet homme qui lit le journal au café d’en face. Cette dame qui scrute les passants depuis le pas de sa porte. Ce monsieur qui sent l’eau de Cologne et fait du charme à la caissière.

« Ces vieux nous touchent, nous font rire, nous emmerdent, mais il faut bien reconnaître que ce sont de vrais personnages« .

Accompagner et accueillir la vieillesse

La vieillesse arrive plus tôt qu’on ne le pense. Parfois encore jeunes, le vieillissement de nos proches offre un nouveau point de vu et son lot de questionnement : comment permettre à Mamie de vieillir chez elle ? Devrait-on faire appel à une personne pour aider Papi ? Est-ce qu’une maison de retraite serait plus adaptée ?

Intimes et universelles, ces préoccupations émergent dans toutes les sociétés. La transition démographique est un phénomène global. Partout dans le monde, les populations vieillissent et de nouveaux enjeux apparaissent. Comment chaque pays répond-t-il à cette nouvelle donne ? Oldyssey veut prendre le contrepied du discours ambiant et parler autrement de la vieillesse, en donnant la parole aux premiers concernés : les vieux.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page